A l’ordonnance de l’An XIII, figure l’exercice le plus répandu de l’école du cavalier : la course des têtes.

 Cet exercice, comme les différents sauts et la charge individuelle, vient en clôture de la partie relative à l’école du cavalier à cheval. Le titre III qui le suit immédiatement passe à l’étape suivante : l’école de l’escadron à pied.

 Cela signifie qu’en abordant la course des têtes, le cavalier est maître de son cheval aux 3 allures et qu’il utilise son sabre et le pistolet.

La planche 63 donne le schéma global des évolutions des cavaliers. Le texte explicatif permet d’en suivre la cadence et les différentes phases. Pour plus de clarté, nous avons reproduit, sur la planche d’époque, le cheminement global des cavaliers, puis nous avons distingué le cheminement des 2 cavaliers, chacun sur leur parcours, suivant les différentes phases.

 Si l’exercice semble complexe au départ, nous l’avons cependant réalisé sur une carrière de taille normale (carrière de 60 mètres sur 20 environ), avec 2 groupes de 5 cavaliers, car si une carrière de cette taille suffit à réaliser l’exercice, elle est trop petite pour loger plus de 10 cavaliers en attente. Les cibles sont un peu rapprochées (environ 10 mètres) mais ajustables avec succès après 2 ou 3 tentatives et un bon entraînement préalable, c’est-à-dire une bonne école du cavalier.

 

Extrait de l’Ordonnance de l’An XIII